Catégorie
Contenus associés
Quelles sont les aides ?

Quelles sont les aides ?

Face aux coups, aux menaces, aux insultes, au harc&e...

Le 119

Le 119

Le 119 est le numéro d'appel d'urgenc...

Tutoriel d'information : les professionnels qui peuvent vous aider

Tutoriel d'information : les professionnels qui peuvent vous aider

Abus et violences sur enfants et adolescents. L...

A qui en parler ?

Je ne sais pas à qui parler des violences que je subis ou que j'ai subi, ni comment le faire. A ma famille ? A mes amis ? A des professionnels ?

Souvent, on ne sait pas à qui parler dans ces situations. Mais des personnes peuvent t'écouter.

Lorsque l’on se sent prêt à parler de ce qui nous est arrivé, on peut se tourner vers quelqu’un en qui l’on a confiance, avec qui on se sent à l’aise, et avec qui on trouvera le courage d’évoquer ce qu’il s’est passé. Quel que soit l’interlocuteur choisi, le plus important est de parler des violences pour sortir du silence.

 

A ta famille

On peut choisir de parler à un membre de sa famille, avec qui on pourra partager ce qu’on a vécu : sa mère, son père, son frère ou sa sœur, sa tante, son oncle, ses grands-parents, son cousin ou sa cousine…
Mais il arrive que les violences aient lieu au sein de la famille. On a alors peur de raconter ce qui nous est arrivé car on craint les conséquences que cela pourrait avoir sur la famille. Le silence permet aux violences de continuer. En parler va montrer que quelque chose ne fonctionne pas. Même si c’est douloureux au départ, cela permet par la suite de retrouver un équilibre et de ne plus vivre ces violences.
 

A tes amis

On peut choisir de se confier à un ami ou une amie, lorsque l’on sent qu’il sera plus facile de parler à quelqu’un qui n’appartient pas à notre famille. Ce peut être un ami de son âge, un camarade de classe ou un adulte en qui l’on a confiance. On peut alors se sentir soutenu et entouré.

 

A des professionnels

On peut s’adresser à des professionnels : un enseignant, le conseiller principal d’éducation, l’infirmière, le médecin, l’assistante sociale. Ces professionnels sont là pour nous écouter et sauront nous accompagner et nous aider. On peut aussi directement parler à quelqu’un de la police, en allant seul ou en se faisant accompagner au commissariat ou à la gendarmerie.

Si on ne se sent pas prêt à parler à quelqu’un que l’on connaît, on peut appeler le 119 ou le 08 Victimes : une personne nous écoutera et répondra à nos questions.